ESSAI - Fiat 500e : passage à l'électrique réussi ?

Ça y est, après 13 années de loyaux services, la Fiat 500 que l’on connaît tous laisse place à une nouvelle génération désormais électrique : la 500e. Et quoi de mieux que l’icône de la marque italienne pour faire un premier pas vers l’électrification ? Mais, a-t-elle réellement réussi son passage à l'électrique ? C'est ce que nous allons voir dans cet article !



Un design indémodable.


Au premier coup d'œil, peu de différences sautent au yeux, cela pourrait laisser croire qu'il s'agit là d'un simple restylage. Et pourtant, dès que l’on s’en rapproche, on remarque qu’elles sont très nombreuses. À commencer par son châssis, entièrement nouveau, qui agrandit cette nouvelle 500 de 6 cm de long ainsi que de large pour atteindre 3.63 m de long et 1.68 m de large. Cela peut paraitre faible mais côte à côte on voit bel et bien la différence de gabarit.


Esthétiquement, la 500e continue de s’orienter vers un design néo-rétro lui allant parfaitement bien. On retrouve donc cette nouvelle face avant dépourvue du monogramme Fiat à présent remplacé pour le logo "500". Ces optiques à LED en trois parties donnent un air plus mature à l'ensemble tout en sublimant son regard. Et comme c'est une électrique, la calandre se fait plus discrète et n'arbore que de subtiles aérations pour le refroidissement.


Lorsque l'on se dirige vers son profil il est impossible de louper ces répétiteurs latéraux rappelant le modèle de 1957. Cette longue barre chromée les prolongent pour dessiner la ligne de caisse. Sous cette dernière, on aperçoit ces belles jantes de 17" au look diamanté du plus bel effet !


À l'arrière, outre les nouveaux feux à LED, on constate que les chromes ont disparu rendant le tout beaucoup plus sobre et, je trouve, plus masculin. La 500e se modernise tout en élargissant sa clientèle grâce à un design plus discret et classieux.


Impossible de ne pas parler de cette sublime teinte "Ocean Green" changeant en fonction du soleil ! Passant par le turquoise, le bleu foncé ainsi que le vert cette teinte rend la 500e profonde et très agréable à regarder. Combinée à cet habitacle, un air marin s'en dégagerai presque ! La carrosserie cabriolet y est surement pour quelque chose. Il manquerai juste des teintes plus colorées et flashy comme sur l'ancienne génération, après tout c'est aussi ça l'esprit de la 500 non ?



Dolce vita.


C'est l'heure d'embarquer ! Et ce dans l'atmosphère très lumineuse et accueillante créée par la sellerie blanche siglée Fiat de la finition La Prima. Les selleries proposées sur cette 500e sont d'ailleurs fabriquées à partir d'objets recyclés. En effet, le cuir blanc est en vérité un éco-cuir. Les selleries en tissus sont en Seaqual, matériau écologique produit à partir des déchets plastiques collectés dans les océans. Ce matériau est aussi utilisé sur la planche de bord afin de réaliser ce tressage au rendu qualitatif.


En parlant de la planche de bord, comme vous avez-pu le remarquer, elle aussi s'est fait une beauté. Son dessin, plutôt original, modernise tout l'habitacle en gardant tout de même le look néo-rétro que l'on apprécie tant, look que l'on retrouve aussi sur le volant bi-ton à deux branches. Notez que le bandeau en Seaqual peut aussi être de couleur carrosserie de façons à rajouter une touche colorée à l'habitacle comme sur l'ancienne génération.

La commande de boîte, toujours située au bas de la planche de bord, perd son levier pour laisser place à de simples boutons.


Pour ce qui est de l'habitabilité, disons que c'est très correct à deux mais cela devient un peu plus compliqué lorsque l'on est un de plus. Ça reste une 500 après tout ! Difficile de ne pas l'oublier d'ailleurs, de nombreux rappels sont fait au modèle des années 50 et aux origines de la marque italienne.


Quelques vides poches sont présent en plus de l'accoudoir central et du profond rangement situé sous ce dernier. J'aurai juste souhaité avoir un endroit où poser mon téléphone, car si l'espace au centre de la planche de bord peut l'accueillir pour le charger via induction, si l'on ne souhaite pas le recharger nous n'avons pas d'endroit où le poser et je n'ai pas vu de bouton pour désactiver la charge. Reste le porte gobelet pliable situé entre la planche de bord et la console centrale.



Le volume du coffre est lui de 185 L sur la carrosserie berline et 180 L sur la cabriolet. Certes cela est petit mais suffit amplement au quotidien pour les courses ou même pour partir en week-end. Pour les vacances, il faudra surement sacrifier une place arrière.



Tout d'une grande.


En therme de technologie la 500e frappe fort ! Commençons par le combiné d'instrumentation numérique. Très intuitif, cet écran de 7" dispose d'une multitude de menus, dans les quels on navigue facilement à l'aide des commandes au volant. Sur ces dernier, toutes sortes d'informations liées à la conduite ou encore sur le véhicule sont affichées.


Un second écran de 10.25" est placé au centre de la planche de bord et affiche lui tout le système d'info-divertissement. Sur ce dernier vous retrouverez Apple CarPlay et Android Auto sans fil, les informations sur le flux d'énergie ainsi qu'un GPS connecté à internet. Cela permet de trouver n'importe quel lieu aussi facilement qu'avec Google Maps. Point fort pour une électrique, ce dernier affiche également les bornes à proximité et prend en compte les recharges lors de la planification d'un trajet !

En plus d'être tout deux réactifs, le design graphique de ces écrans est très minimaliste et permet de s'y retrouver facilement, chose très agréable à l'utilisation.

Notez que la finition d'entrée de gamme, Action, est dépourvue d'écran central. C'est votre smartphone qui le remplace pour afficher les menus de multimédia ou encore le GPS.


Nouveauté sur cette 500e, l'ouverture des portes via un bouton. Si cela fait son effet les premières fois, je trouve cette fonction un peu gadget. D'autant plus que si un soucis électrique se manifeste une poignée est située dans le vide poche afin de pouvoir tout de même ouvrir la porte.


La nouvelle 500e détient un niveau de conduite autonome de niveau 2, elle embarque donc énormément d'aides à la conduite telles que le freinage d'urgence, la lecture des panneaux, le régulateur adaptatif, le détecteur de fatigue, l'alerte de franchissement de ligne, le maintient dans la voie et une caméra de recul pour faciliter les manœuvres. De quoi être à l'aise en ville et partout ailleurs !



Motorisations.


Deux motorisations sont proposées sur cette 500e : une de 70 kW soit 95 ch nommée City Range et une seconde plus puissante, la Long Range, de 87 kW soit 118 ch.

Bien sûr, les capacités des batteries sont elles aussi différentes, ces dernières sont respectivement de 23.8 kWh et 42kWh annoncées à 190 et 320 km d'autonomie en cycle WLTP. Fiat annonce que l'on peut dépasser les 400 km d'autonomie si l'ont roule uniquement en ville.


Pour ma part j'ai récupéré le véhicule chargé à 100 % et l'autonomie annoncée était de 290 km. J'ai pu rouler sur tout type de route : de la départementale, des cols et aussi de l'autoroute où la batterie se vidait à vue d'œil. Sur les petites routes et en ville, la recharge se fait plutôt bien en roulant, on arrive à grapiller facilement quelques kilomètres en agglomération.


Parlons à présent des temps de recharge, il est possible selon Fiat de recharger 80% de la batterie en environ 3h sur une prise de 11 kW ou 83 km en une heure. Personnellement j'ai pu recharger la voiture sur une prise de 50 kW (avec un débit très modeste) et ai gagné environ 50 % d'autonomie en 1h de charge.


Au volant.


La Fiat 500 est appréciée non seulement pour son design très charmant mais aussi par sa facilité à conduire et cette nouvelle 500e ne déroge pas à la règle ! Vous vous en doutez, elle est très plaisante à conduire en ville, la légèreté de sa direction facilite les manœuvres et lui permet de se faufiler n'importe où, un vrai jouet ! En revanche cette dernière ne communique que très peu d'informations au conducteur, mais après tout, ce n'est pas ce que l'on demande à une 500.


Je n'ai pas eu l'occasion de conduire l'ancienne génération, j'ai seulement pu en être passager et je n'en garde pas de supers souvenirs. Je l'ai trouvée très raide et de ce fait désagréable en ville lorsque les routes sont accidentées ... Pour tout vous dire, j'avais peur de retrouver ça sur la 500e et bien absolument pas ! Le travail réalisé sur les suspensions rend cette nouvelle génération beaucoup plus douce et agréable.


Le couple de l'électrique fait que le moteur de 118 ch offre des accélérations largement suffisantes : le 0-100 km/h est réalisé en environ 9 secondes et le 0-50 km/h en 3 secondes. Une fois lancée, la 500e étonne même par son accélération permettant de se dégager très facilement en ville en cas de besoin. Mais si l'ont souhaite faire plus attention à notre consommation, sachez que la 500e embarque une fonctionnalité très pratique.

Certes un peu déroutante lors des premières utilisations, la conduite à une pédale s'avère particulièrement ergonomique en ville. Cette fonction est active dans les modes de conduite Range et Sherpa, elle permet d'accélérer et de freiner avec la même pédale : celle de l'accélérateur. Si l'ont souhaite ralentir ou freiner il suffit tout bonnement de relâcher lentement la pédale ou tout simplement d'en enlever son pied, la voiture ira donc jusqu'à s'arrêter. Sachez tout de même que si l'ont souhaite ralentir plus fortement la pédale de frein traditionnelle est toujours active !


Je viens de vous parler de deux modes de conduite néanmoins ils sont au nombre de trois : Normal, Range qui favorise la régénération lors des phases de décélération à la façons d'un mode Brake grâce à la conduite à une pédale et le dernier, pour sauvegarder un maximum d'autonomie, le mode Sherpa qui désactive toutes les fonctionnalités liées au confort comme la climatisation, les sièges chauffants, etc... Il limite aussi la vitesse à 80 km/h.


Les voitures électriques émettent un son pour que les piétons entendent qu'une voiture arrive. Et bien la 500e aussi, en revanche elle ne fait pas les choses comme les autres et propage, lors du premier démarrage après avoir allumé le moteur, une musique classique italienne. Un détail charmant exaltant les origines du modèle !


Très agréable à conduire, cette nouvelle 500e donne l'impression de ne plus rouler une citadine mais plutôt un véhicule du segment supérieur. La configuration du modèle d'essai en cabriolet est super plaisante ! Impossible de ne pas en profiter lors des beaux jours, d'ailleurs, en bord de mer l'expérience doit être encore plus belle !

J'ai tout de même noté le bruit d'air devenant très présent lorsque l'on passe la barre des 110 km/h, provenant sûrement de la carrosserie cabriolet.



Tarifs.


Plusieurs types de carrosseries sont proposées : Berline, 3+1 et Cabriolet. Les finitions sont elles aussi multiples : Action, Action Plus, Passion, Icone, Icone Plus et La Prima. Les deux premières finitions d'entrée de gamme sont uniquement proposées sur la carrosserie Berline.

  • En carrosserie berline l'entrée de gamme (Action) débute à partir de 24 900 €, la finition la plus haut de gamme, La Prima débute elle à 35 300 €.

  • La carrosserie 3+1 voit ses tarifs débuter à 29 900 € en finition Passion, l'entrée de gamme de cette carrosserie. Comptez 37 300 € pour La Prima.

  • Enfin, la carrosserie cabriolet débute elle à 31 300 € en finition Passion et grimpe jusqu'à 38 300 € en finition La Prima.

Ces tarifs n'incluent pas le bonus écologique de 6000 € et sont hors options.

Le modèle présenté ici est une Fiat 500e Cabriolet La Prima affiché à 38 300 €.


Options et accessoires présents :

La carrosserie cabriolet en finition La Prima embarque, de série, toutes les options proposées sur la 500e.


Connue de tout le monde depuis plusieurs générations, la 500 a su évoluer au fil du temps et elle nous le prouve encore une fois avec cette 500e. Mieux finie et équipée, cette nouvelle génération à tout d'une grande et lâcherai presque son statut de citadine. Je vous avoue être tombé sous son charme !


Je souhaite remercier la concession Fiat Strasbourg ainsi que le groupe Hess Automobile pour leur confiance et le prêt du véhicule.