ESSAI - Alfa Romeo Stelvio : un SUV à la hauteur ?

Quand Alfa Romeo a annoncé qu'un SUV allait s'ajouter à leur gamme, beaucoup de personnes ont été surprises par le choix de la marque au trèfle, cependant le Stelvio cache bien son jeu et offre un plaisir de conduite digne de sa petite sœur, la Giulia.

Je vous présente ce dernier en version "Sport Edition"et son 2.2 diesel de 190 ch.


Un design propre à la marque.


Rehaussant le style de la Giulia, la ligne du Stelvio se montre dynamique grâce à son toit plongeant à l'arrière. Ces ailes bodybuildées, tout comme ces grandes grilles imposent son côté sportif. Cette légère signature lumineuse et le "trilobe" nous montrent bien qu'on a affaire avec une Alfa Romeo.


Les belles jantes "Veloce" de 19" et les étriers peints en rouge accentuent la sportivité du Stelvio. La version essayée dispose de vitres arrières surteintées ainsi que l'option "Dark Line" qui offre les encadrements de vitres en noir brillant.

A l'arrière le dessin est bien fini, les deux grosses sorties d'échappement ainsi que le petit diffuseur de finition nous donnent encore une fois cette impression de sportivité.


Un habitacle élégant.


Dès l'ouverture des portes, le Stelvio nous accueille avec classe, nous retrouvons de sublimes sièges en cuir chauffants réglables électriquement, avec un réglages pour les lombaires et un système de mémoire de position. La planche de bord orientée vers le conducteur, reprise de la Giulia, offre des plastiques moussés et du cuir de qualité. Le volant est lui aussi en cuir et chauffant pour garder ses mains au chaud durant l'hiver.

L'intérieur est spacieux, les passagers arrière ne sont pas à l'étroit et ont droit, comme à l'avant, à un accoudoir central rabattable dans le siège. Deux ventilations et une prise USB (deux avec le Pack Confort en option) les accompagnent durant leurs trajets. Sur la console centrale, nous retrouvons une prise 12 V et une USB, deux autres se trouvent dans l'accoudoir avant accompagnées d'une prise Jack.

A votre sortie le siège conducteur recule vous laissant plus de place pour sortir du véhicule, cela peut sembler "gadget" mais s'avère utile en fonction de la taille du conducteur et sa position de conduite.


Le Stelvio est confortable et l'habitabilité est très correcte, les longs trajets ne seront nullement un problème à bord de celui-ci.


Pour vos bagages, l'hayon électrique vous laissera place à de 525 L de capacité de rangement, celle-ci pouvant être accrue en rabattant les sièges arrière d'une seule main grâce aux poignées placées à l'intérieur du coffre.


Côté multimédia.


La planche de bord dissimule un écran, contrôlable grâce à la molette placée sur la console centrale, permettant d'utiliser le Bluetooth, le GPS mais aussi Apple CarPlay et Android Auto si un téléphone portable est connecté à celui-ci. Lors de vos manœuvres il affiche les segments du distance des radars de recul ou la vue de la caméra de recul en marche arrière.

Malheureusement cet écran n'est pas tactile, un peu décevant sur ce point, surtout en 2019.


L'audio est de bonne qualité d'origine mais pour les audiophiles deux packs audio sont proposés en option , le "pack Sound Theatre" offrant 10 haut-parleurs pour 400 W et un éclairage d'ambiance, et le "pack by Harman Kardon" comportant lui 14 haut-parleurs pour un total de 900 W, incluant également l'éclairage d'ambiance. De quoi écouter vos morceaux préférés avec une qualité d'home-cinéma sur la route !


Un comportement précis.


C'est à son volant que le Stelvio fait la différence, sa carrure est un masque sous lequel se cache tout le savoir faire d'Alfa Romeo. Pour minimiser son poids, la marque italienne, l'a doté de la même plateforme que la Giulia légèrement modifiée, de panneaux de carrosserie et éléments en aluminium (capot, hayon, les ailes, portes, suspensions et une partie du moteur) et d'un arbre de transmission en carbone, lui permettant d'avoir le poids le plus léger de la catégorie : 1660 kg. Sa masse est bien équilibrés pour atteindre une répartition du poids 50/50.


Placée sur la console centrale, la molette du système D.N.A permet de changer de mode de conduite. Le mode Advanced Efficiency (A) optimise l’économie de carburant. Le mode Natural (N), lui, est orienté vers le confort et assoupli les suspensions. Et enfin le mode Dynamic (D) est le mode sport qui agit sur la réponse des pédales d'accélérateur et de freins, la direction et les suspensions se rigidifient.

Même en conduite soutenue le Stelvio, grâce à sa barre anti-rapprochement placée à l'avant, est très stable. Sa direction est précise et rassurante notamment grâce au système quatre roues motrices "Q4" qui garde tout le couple sur l'arrière en conduite normale mais qui peut, en cas de besoin, l'adapter en fonction de la route et de la traction des roues.

Très appréciable, la boîte de vitesse automatique de 8 rapports est souple et passe les vitesses sans à-coup dans la bonne tranche du compte tour.

J'ai presque eu du mal à me dire que j'étais au volant d'un SUV vu la facilité de conduite, la précision et l'impression de légèreté, que procure le Stelvio.


Beaucoup d'aides à la conduite et à la sécurité sont évidemment présentes comme le système de surveillance d'angle mort qui indique quand un autre véhicule s'y trouve en éclairant un voyant sur les rétroviseurs extérieurs, l'alerte de franchissement de ligne, le régulateur de vitesse adaptatif, la détection des piétons, le système d'aide à la descente, le freinage d'urgence, l'éclairage adaptatif et bien d'autres.


Des motorisations pour tous les goûts.


En fonction de la finition choisie, plusieurs motorisations sont disponibles sur le Stelvio :

- Un bloc 2.0 L essence de 200 et 280 ch.

- Un bloc 2.2 L diesel de 160, 190 et encore 210 ch.


Tous couplés à la boîte automatique à 8 rapports.


La version Quadrifoglio Verde (QV) dispose d'un V6 Bi-Turbo de 2.9 L et 510 ch. Ce qui en fait un des SUV les plus performants au monde ! Il a d'ailleurs battu le record de sa catégorie sur le mythique circuit du Nürburgring à sa sortie.


Tarifs.


La finition d'entrée de gamme nommée "Stelvio" débute à 39 900€, comptez 60 000€ pour la finition la plus haut de gamme "Turismo".

Le radical Quadrfoglio Verde (QV) se vend à partir de 91 400€.


Avec un entrée de gamme à environ 7000€ de moins que ses concurrentes le Stelvio frappe fort. Autrement les prix des gammes supérieures sont dans la moyenne mais restent tout de même sous ceux de la concurrence.


Une première réussie ?


Alfa Romeo a su montrer qu'il était possible de créer un SUV tout en gardant un plaisir de conduite intacte. Le Stelvio a su garder les codes de la marque et offre ainsi un confort et un comportement exemplaire malgré un centre de gravité surélevé et un poids supérieur aux modèles déjà connus.

Pour ma part c'est une vraie réussite et une alternative plus qu'intéressante dans sa catégorie.


Je souhaite remercier le Groupe Hess Automobile et leur concession Alfa Romeo Mulhouse pour le prêt du véhicule.

Alsace, France

© 2020 Pms-Phtotograpy

Numéro de téléphone : 07 70 79 23 08

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon