Trackday Belgians On Track au circuit Jules Tacheny : une journée de folie !

Ahhh les trackdays ... Rien que le mot fait résonner la passion automobile ! Elle était d'ailleurs au rendez-vous lors de cette dernière journée circuit de l'année organisée par Beligans On Track ! Celle-ci a eu lieu le 23 octobre dernier sur le Circuit Jules Tacheny à Mettet en Belgique.

Lotus Luxembourg m'a donc invité à l'évènement pour quelque chose d'un peu spécial !

Dans cet article, je vous raconte cette sublime journée remplie de bonne humeur passée au près de pilotes amateurs et de mon ami Steven qui était lui aussi de la partie !


Longue journée en vue.


Tout commence par une courte nuit, nous sommes partis tôt dans la nuit, trop tôt même. Après 4h de route, on a décidé de s'arrêter sur une aire de repos pour faire une petite pause. En arrivant devant l'entrée du magasin, on aperçoit une pancarte affichant le menu et tombons sur des "mitraillettes" ! On s'est regardé en se demandant dans quel type de station service on était tombé, jusqu'à ce qu'on comprennent qu'il s'agissait là d'un simple sandwich américain. Aucun doute, on avait bien passé la frontière belge !


Mais trêve de plaisanteries, une heure de route plus tard le circuit était devant nos yeux.

Après avoir été accueillis par le président de l'association, qui n'est d'autre que M.Delaive, il était temps d'aller faire un tour dans les paddocks pour admirer tous les véhicules présents à cette occasion. Il en arrivait en continu et de toutes sortes : des Porsche, des MX-5, des BMW mais plus particulièrement des Lotus et autres petites bêtes légères à l'esprit "light is right" tel que des Caterham ou encore une NSU dont j'ai appris l'existence. Là est le plaisir d'échanger avec des passionnés d'automobile, on découvre toujours un ou deux modèle inconnus au bataillon !


C'est parti !


L'heure de la première session roulage arrivait à grands pas, mais avant, tout le monde devait réaliser quelques tours de circuit en repérage. Je suis donc monté, en passager, dans la voiture ouvreuse : une Lotus Exige Sport 350, pour les réaliser.

Il était temps pour les pilotes de prendre la piste ! La file est longue, pas plus de 20 véhicules sont acceptés en même temps sur la piste. Pour les compter il existe des systèmes électroniques mais ici on reste dans du classique. Belgians On Track on créé les BOTchous, ce sont de simples brassards qu'ils accrochent aux rétroviseurs des voitures prenant la piste. Une fois qu'il n'y en a plus alors cela veut dire que le nombre maxi de voiture en piste est atteint !

Et là, la première surprise du jour est arrivée, une Ultima Evolution ! Sur le coup j'ai cligné des yeux quelques fois pour m'assurer que s'en était bien une et je ne rêvais pas ! Première que je voyais de mes propres yeux et quelle bête ! C'est vraiment une auto extraoridinaire ... Entre le carbone, l'intérieur spartiate et le son quelle produit ... On sent qu'elle n'est pas là pour se promener !

Mais il y avait d'autres engins atypique comme une Citroën C1. Oui oui vous avez bien lu, cette dernière participe à la C1 Cup et ça vraiment l'air super fun à piloter ! Deux Tesla Model 3 étaient aussi présentes. J'ai été entonné d'en voir là, elles avaient l'air de bien marcher en tout cas.


Comme vous pouvez l'apercevoir, la météo n'était pas au rendez-vous... mais cela n'a pas empêché aux pilotes de prendre du plaisir sur la piste. Heureusement, le ciel s'est dégagé durant la pause de midi pour laisser apparaitre un beau soleil le temps de quelques heures !

J'en ai donc profité pour prendre quelques clichés sur la piste :


Définition de plaisir.


Bon, fini de rigoler. M.Delaive me propose de monter en passager avec lui pour quelques tours de circuit en Elise Sport 220. Tout au long de la journée, on me disait qu'au volant il est comment dire, expérimenté. Quand j'entendais ça, je ne m'attendais pas à ce qu'il me demande de tenir sa paire de lunette avant de monter sur la piste ! Cela m'a fait penser à la scène dans le film Michel Vaillant lorsqu'il demande à son amie de lui cacher les yeux pendant qu'il boucle un tour, à bord de sa Zonda S, du Circuit Bugatti avec pour seules indications les panneaux 100m.


Rien que sur le premier tour, j'ai tout de suite compris que lors de l'essai de l'Elise j'étais loin mais alors trèèèès loin de ses limites. C'était juste fou. L'agilité de cette auto est dingue, il la malmenait tout en en faisant ce qu'il voulait. C'était impressionnant !

La Elise c'est bien, mais la Exige c'est mieux ! C'est pourquoi on a laissé la "petite" pour prendre place dans sa grande sœur. On sent clairement les 130 ch supplémentaire, la poussée colle au siège et les freinages nous font traverser le plancher ! Mais j'ai tout de même eu plus de sensations à bord de l'Elise. Sur ce circuit assez court la puissance supplémentaire de l'Exige n'était pas forcément nécessaire. Le fait qu'elle soit plus lourde devait surement aussi jouer sur le ressenti. Disons qu'elle à plus sa place à Spa Francorchamps par exemple.


Après cette session de baptême il était temps de prendre le volant. Première vraie session circuit pour moi, j'ai déjà eu l'occasion de faire quelques tours de la Nordschleife à bord de ma MX-5 mais là, c'était tout autre chose. C'était la première fois que je prenais le volant d'une Exige, mais grâce aux conseils de mon passager tout s'est bien passé et j'ai pu prendre mon pied ! Après quelques tours je commençais à avoir les bonnes trajectoires et à améliorer mon temps au tour. De la satisfaction personnelle en barre. Une super expérience!

Surprise du chef.


Je ne vous cache pas que je savais que j'allais pouvoir conduire l'Exige sur circuit, mais pas que j'allais prendre place, en passager cette fois, dans une Ariel Atom. Cette auto m'a toujours fait de l'œil et la vidéo de The Gloved Driver sur ce modèle m'avait vraiment motivé à découvrir ce dernier. Par chance, ce jour là, Popol alias Paul était présent avec la sienne. Il m'a donc gentiment amené faire un tour sur circuit et, wow.

Première impression : ça vibre énormément. Pour cause, le bloc moteur d'origine Honda est directement fixé sur le châssis tubulaire, châssis sur le quel on est littéralement assis, enfin à quelques millimètres de sièges en fibre près. Sur la piste, les sensations sont vraiment surprenantes. Entre le vent qui dévie la tête brusquement et le son du moteur VTEC qui hurle dans les oreilles, c'est sportif ! Ça n'a rien à voir avec les sensations que j'ai eu jusque là. Et encore, il ne s'agissait ici "que" du plus petit moteur, l'atmosphérique de 245 ch. Je n'ose même pas imaginer ce que peut donner la version équipée du compresseur ou le V8 fabriqué à uniquement 25 exemplaires.


Après cette longue et belle journée de roulage, il était de conclure avec un pot. Tout le monde s'est donc réuni et a discuté au tour d'un verre et partagé ses expériences du jour.

Pour moi, il était temps de shooter l'Exige sur le circuit désormais vide. Premiers rolling shots et, malgré que le soleil se soit déjà couché, j'en suis plutôt satisfait ! Encore une fois cela a été une expérience épatante. Shooter sur un circuit donne vraiment du cachet aux clichés, on ressent l'esprit de la marque ainsi que toute la passion qui l'entoure.


Pour Steven et moi la journée s'est conclue sur 5h de route, retour en Alsace des souvenirs pleins la tête ! Encore merci à Belgians On Track et Lotus Luxembourg pour l'invitation et son petit cours de pilotage.


Les storys réalisées durant cette journée sont visibles dans les story à la une sur mon Instagram. Pour conclure Je vous laisse avec quelques clichés de l'Exige, l'album complet est sur ma page Facebook.


Alsace, France

© 2020 Pms-Phtotograpy

Numéro de téléphone : 07 70 79 23 08

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon