L'intemporelle Mazda MX-5

Aaaah la Mazda MX-5, qui ne la connaît pas ? Le roadster le plus vendu du monde est connu aux quatre coins de la planète pour sa ligne intemporelle qui ne cesse d'évoluer depuis quatre générations ! Je suis moi-même tombé sous son charme et m'en suis dégoté une, mais il s'en est passé des choses jusqu'à ce que j'en prenne possession !

Vous l'aurez compris aujourd'hui on va parler MX-5 ! J'ai décidé de vous partager mon expérience dans cet article au format un peu différent des autres.


Mais la MX-5 c'est quoi ?


Du fun encore et encore, le fait d'être assis à ras du sol, les cheveux au vent donne un sentiment de vitesse même si on roule tranquillement sur une départementale. C'est vraiment son point fort ! Mazda a fait un travail exemplaire notamment sur la répartition des masses 50/50 et sur le châssis.

Avec la NBFL, qui est la seule MX-5 que j'ai pu conduire sportivement, je m'amuse réellement à son volant même avec les 110 ch que propose le 1.6. Elle se montre joueuse mais très prévenante ce qui nous donne un sentiment de sécurité malgré que ce soit une propulsion. La direction renvoie extrêmement bien les informations jusqu'au volant et nous permet de savoir exactement où est placé le train avant en courbe, quel plaisir !

En fait la MX-5 c'est la définition même du plaisir.

Heureux propriétaire de cette MX-5 NBFL "Euphonic", j'ai en permanence envie de la conduire, surtout quand l'été arrive. Quel plaisir de rouler en cabriolet dans nos beaux cols Alsaciens, et encore plus à plusieurs ! Une grande communauté basée sur cette voiture, beaucoup de groupes ou de clubs sont créées tout autour du globe. Lorsque deux "miatistes" se croisent c'est appel de phare et signe de la main obligatoire, un peu comme les motards quoi.


Comme expliqué plus haut, la version présentée ici est une Euphonic. Une série spéciale sortie uniquement dans quelques pays d'Europe sous plusieurs noms différents : Euphonic en Angleterre et Unplugged en Allemagne. Connue sous le nom d'Etna en France, elle n'a uniquement été commercialisée à 200 exemplaires dans l'Hexagone. Les deux principales teintes sont le gris "Titanium Grey II" et le rouge "Velocity Red" comme sur le modèle présenté, venant directement de la Mazda RX8. Un noir était aussi disponible sur les modèles allemands.

Les belles jantes Enkei en 16" qui, personnellement sont les plus belles jantes sorties sur cette deuxième génération, sont elles aussi exclusives à cette série.

Quelques modifications ont aussi été faites à l'intérieur comme la sellerie bi-ton en cuir rouge et noir, les surpiqûres rouges, l'insert de la console au motif "carbone" ou encore l'autoradio Sony associé à un chargeur 6 CD dans le coffre, un poil vintage aujourd'hui à l'ère du streaming !


Le départ d'une grande aventure.


C'était déjà il y a un peu plus de trois ans, à l'époque, mon daily était une 206 XS HDi et je me disais que ce serait cool de me prendre une petite sportive à côté pour le week-end.

Je me rendais souvent sur des rallyes et comme dans tout événement automobile, les parkings sont souvent remplis de sportives. Que ce soit des Impreza, des Megane RS, des Lancer Evo et d'autres plus petites comme des 206 RC ou encore des 106 S16.

Et cette dernière me faisait de l’œil, il faut avouer que la recette 120 ch pour moins d'une tonne donne envie surtout que les tarifs sont relativement bas.

Je me suis donc penché sur les petits modèles dans ce style qui rentraient dans mon budget. Étant un grand fan de la culture automobile japonaise j'ai commencé à fouiner dans ce que proposait la pays du soleil levant. Et là, je tombe sur la Mazda MX-5 ! Une caisse cab', pas excessivement chère, ni à l'achat ni en entretien, et surtout FUN ! À ce moment-là, c'était sûr, il fallait que je m'en déniche une !

C'est comme ça que je suis parti en quête d'informations sur ce modèle mythique, j'ai contacté un ami dans le milieu des autos japonaises pour lui présenter mon projet et là, il m'a tout de suite redirigé vers un certain Arthur alias le "roi des miata". Je prend contact avec ce dernier, très sympa il propose de m'accompagner lors de la visite d'une MX-5 que j'avais trouvée sur un site de vente d'occasion. Sur place, il m'a expliqué pas mal de choses et points à vérifier comme la tristement célèbre rouille qui agresse ces petits cabriolets. Grâce à tous ses précieux conseils et informations je décide de passer mon chemin et de continuer mes recherches, mais cette fois-ci de l'autre côté de la Manche !


Quand l’engouement nous prend.


Mais pourquoi chercher un véhicule en Angleterre ? Et bien pour les prix qui sont largement plus compétitifs ! Alors oui, la rouille est plus présente et le volant est à droite, néanmoins si on cherche bien on peut trouver quelques pépites très bien entretenues et peu kilométrées.

C'était donc parti pour passer des heures sur les sites d'annonces anglaises bourrés d'autos. J'avais quelques critères en tête : une MX-5 NBFL 1.8 et de préférence d'une série spéciale pour minimiser la décote si un jour je dois m'en séparer ici en France.

Après plusieurs vendeurs contactés et ne trouvant pas la perle rare, Arthur m'envoie un message disant qu'il va prochainement mettre en vente la sienne : une NBFL Euphonic (équivalent d'une Etna française), elle aussi anglaise, mais équipée du 1.6. Là était le problème, j'avais fais une fixette sur le 1.8 et ses 140 ch. Il me dit « écoute viens quand même l’essayer ça ne t'oblige en rien et comme ça tu tâtes déjà le volant à droite » bon, disons que ... Bah oui oui j'y suis allé et j'ai bien fait !

Il a prit le volant pour les premiers kilomètres, première fois pour moi en passager du côté gauche et on peut le dire, c'est très étrange. Après une courte pause je me suis installé à son volant et j'ai pris la route. Premier constat, passer les vitesses de la main gauche est très déstabilisant, on a le réflexe de chercher le levier à droite jusqu'à ce qu'on tape le panneau de porte.

Malgré ça, l'habitude est vite venue et j'ai tout de suite compris pourquoi la MX-5 plaisait autant ! Après l’essai mon choix était fait, c'est elle qu'il me fallait. Le lendemain je recontacte Arthur et lui partage mon enthousiasme. Rendez-vous samedi prochain pour la remise des clefs.


Jour J.

Vendredi soir, avec quelques amis, on se retrouve sur un rassemblement auto. Arthur était lui aussi présent avec sa nouvelle voiture qui n'est d'autre qu'une ... MX-5, cette fois-ci une NA elle aussi cherchée en Angleterre quelques jours auparavant. Je m'impatientais encore plus de chercher la mienne le lendemain !

Quelques heures après, j'étais en route pour récupérer mon nouveau jouet. Je me souviendrai toujours de quelle façon elle était garée, étincelante, au centre de la cour.

Après avoir fait tous les papiers administratifs, je rentrais à son volant et ne l'ai pas lâchée du week-end : première grosse sortie le dimanche dans les cols Vosgiens, sur lesquels j'ai doucement pris mes marques et cherché les limites de la MX-5.

C'était parti pour quelques années de bonheur !


Budget serré, sensations sans égal !


Même si les prix en Angleterre sont presque divisés par deux, je conçois que le volant à droite, l'administratif d'importation et l'inconvénient que cela produit en utilisation quotidienne, en repousse plus d'un mais rassurez-vous on en trouve ici en France, à des prix très variés.

Les premières MX-5 sorties sous le nom NA voient leur côte monter aux fil des années, en effet la mode youngtimer y est un peu pour quelque chose, comptez donc 6-8000 €.

La deuxième génération, NB et NBFL les tarifs tournent environ à 4-5000 € pour un modèle propre.

Pour la troisième, la NC et NCFL la moyenne est à 12 000 €. Moins appréciée par la communauté car elle s'éloignait de la philosophie présente dans les anciennes génération, elle peut tout de même s'avérer être un bon compromis entre confort et dynamisme pour une utilisation quotidienne.

La ND est la petite dernière, arrivée en 2015, elle reprend l'esprit des deux premières et s'équipe des dernières technologies en terme de sécurité et de connectivité. On en trouve d'occasion aux alentours des 20 000 €.

En revanche, si vous avez pour projet d’acquérir une NA ou une NB, prenez bien le temps de vérifier la rouille. Elle est souvent présente au niveau des bas de caisses et passages de roues arrière. Sur les NB jetez aussi un œil aux longerons souvent bien attaqués aussi ...

N'ayez pas peur des modèles kilométrés, les blocs sont très fiables (du moins sur les deux premières générations qui partagent la même base). Et si jamais il vous arrive un pépin, pas de problème, les pièces sont partout. En Europe, les anglais raffolent de ces petits roadster, vous y trouverez tout et n'importe quoi : que ce soit des pièces d'origine, des pièces performance et même de personnalisation !


Vous l'aurez compris, il y en a pour toutes les bourses, tout le monde peut se faire plaisir selon son budget. Alors n'hésitez plus, si vous cherchez un véhicule plaisir globalement abordable foncez en essayer une, vous ne pourrez qu'adorer !


Voilà ! J’espère vous avoir donné envie d'essayer cette merveille et vous avoir fait découvrir les subtilités de la MX-5. Mais sachez que Miata is always the anwser !

© 2020 Pms-Phtotograpy

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Numéro de téléphone :

0770792308

Alsace, France