ESSAI - Renault Megane R.S. Trophy : toujours aussi efficace ?

Quand on entend Megane R.S. on pense directement au Nürburgring et aux records pour lesquels se battent les constructeurs. Si le dernier record de la traction la plus rapide sur l'enfer vert est détenu par la radicale Trophy-R, on va aujourd'hui se pencher sur la version plus civilisée : la Megane R.S. Trophy. Alors, prêts ? Partez !


Citron pressé.


Difficile de louper le Jaune Sirius dans la rue, mais les connaisseurs sauront directement qu'il s'agit d'une Renault Sport ! Non seulement par cette teinte mais aussi par la lame avant "F1", stickée Trophy, séparant le bouclier avant. Le capot nervuré ainsi que les feux de jour à damiers embellissent la face avant tout en lui donnant un air racé.

Nouveauté sur cette troisième génération, les portes arrières. Et oui, fini le trois portes ! Renault a voulu allier sportivité et polyvalence. Moins discrètes, les ailes bodybuildées, surplombent les jantes 19" de série et font prendre quelques centimètres à la Megane.

On le remarque notamment à l'arrière avec cet imposant diffuseur, étudié spécialement par les ingénieurs de Renault Sport pour en tirer le meilleur flux d'air possible. La large sortie d'échappement centrale divise le tout et accentue l'esprit dynamique de l'auto.

De mon côté, j'aime beaucoup le dessin de cette dernière. La couleur y est surement pour quelque chose. À une époque où les voitures colorées se font rares, les Jaune Sirius et Orange Tonic procurent une touche d'exotisme sur le marché.


Rouge = sportivité.


Je me demande bien d'où vient cette affiliation ! Mais il faut dire qu'un intérieur noir surpiqué en rouge est toujours beau à voir quand on monte à bord, d'autant plus quand il est fini en alcantara comme les baquets Recaro et la banquette de cette Megane R.S.. D'autres touches de sportivité sont présentes dans l'habitacle : palettes au volant (en boîte EDC), liseret rouge sur les ceintures, volant mi cuir mi alcantara badgé R.S. ou encore cette matière moelleuse au motif carbone placée sur les panneaux de portes.

Autrement, la planche de bord reste identique à la version de série et garde son écran central ainsi que son compteur numérique de 7".

Je regrette juste que Renault ne propose pas de baguettes de finition en carbone, cela rajouterai une touche de sportivité supplémentaire à la Megane R.S..


Alliance de technologie et d'efficacité.


Un des points forts de cette Megane R.S. est sa polyvalence, on a beau être à bord d'une sportive et assis dans ses baquets, elle saura très bien vous transporter confortablement sur de longs trajets.

Multisense réglé sur confort, smartphone connecté via Apple CarPlay ou Android Auto, votre chanson du moment qui s'échappe de système audio Bose et en avant !

L'écran central de 8.7" est réactif et entièrement personnalisable. Le widget "R.S. Monitor" permet d'afficher en direct des données sur le véhicule ou encore les temps réalisés sur piste. Utile lorsqu'on fait du circuit !

Cela dit, le R-Link commence tout de même à se faire vieux visuellement. Mais rassurez-vous, la Megane R.S. phase 2, qui devrait arriver en fin d'année, disposera d'Easy Link et de sa nouvelle interface plus ergonomique, apparue sur la Clio V.


Tout le panel d'aides à la conduite récent est présent : aide au maintien dans la voie, avertisseurs d'angles morts, freinage d'urgence, régulateur de vitesse adaptatif, affichage tête haute.

Mais dans tout ça une chose m'a particulièrement bluffé, l'éclairage. La visibilité exemplaire qu'offre la technologie "LED Pure Vision" fournit un sentiment de sécurité supplémentaire, surtout sur les petites départementales. Dissimulée dans les optiques, elle est accompagnée par les deux feux à damiers qui eux disposent de quatre modes de fonctionnement : feux de jour, antibrouillards, éclairage en courbe ou encore longue portée.


Mais le réel plus de la Megane R.S. se sent en courbe. Comment ? Grâce à ses quatre roues directrices, une première sur ce segment. D'ailleurs on se demande pourquoi quand on voit à quel point cette technologie est efficace ! Nommée "4 Control" par Renault, elle permet aux roues arrières de tourner de quelques degrés dans le sens inverse des roues avant, cela afin de favoriser l'angle de braquage et prendre les courbes plus facilement jusqu'à 60 km/h (100 km/h en mode Race). Au-delà, les roues vont tourner dans le même sens qu'à l'avant améliorant ainsi la tenue de route et donc la stabilité.


Vous l'aurez compris, malgré son tempérament sportif, la Megane R.S. se montre aussi très pratique en utilisation quotidienne de part ses options de confort, d'aides à la conduite mais aussi part son habitabilité restée quasiment identique à la version de série.


Motorisations.


Deux châssis sont disponibles sur cette Megane R.S. : le châssis Sport et le Cup. Les deux embarquent la même motorisation : un 1.8 TCe de 280 ch et 390 Nm, bloc que l'on retrouve aussi sur la dernière Alpine A110.

Mais dans ce cas, quelles sont les différences ? Et bien la Cup dispose d'un châssis, de suspensions et de barres antiroulis plus raides. Autre ajout, le différentiel à glissement limité qui peut s'avérer très utile, notamment sur piste.

La Trophy présentée ici, garde le même bloc moteur poussé à 300 ch et 400 Nm couplé à la boîte manuelle (420 Nm en boîte EDC). Mieux optionnée de série, elle reçoit la quasi totalité des options disponibles sur la Megane R.S. "simple" et bénéfice directement du châssis Cup ainsi que de ses avantages. Sans oublier l'échappement à clapet à la sonorité plus travaillée laissant s'échapper quelques pétarades lors des décélérations. Loin d'être discrète cette Megane !

Ces deux versions peuvent être associées à une boîte manuelle à 6 rapports ou, comme énoncé plus haut, à la boîte automatique EDC à 7 rapports qui offre à la Megane R.S. des palettes au volant.


Au final ça donne quoi ? Alors, je ne vous cache pas que je n'ai pas de réels points de comparaison étant donné que c'était la première fois que je prenais le volant d'une compacte sportive. Cela dit, je vais tout de même vous donner mon ressenti.

Premier constat, le châssis est raide, on sent directement pour quel environnement il a été étudié. N'ayant que pu l'essayer sur route ouverte, je n'ai donc clairement pas pu l'exploiter à 100%, en revanche je peux vous affirmer que cette Megane R.S. Trophy est sacrément dynamique.

Les 300 ch sont bien présents, le turbo dispose d'un temps de charge très court ainsi qu'une poussée linéaire arrivant rapidement à bas régime et rendant les accélérations franches.

La tenue de route est impressionnante ! Le "4 Control" apporte réellement un plus à cette Megane R.S., particulièrement dans les épingles ou encore dans les ronds-points où l'on sent l'arrière pivoter avec nous. C'est assez surprenant au début.

Les informations sont relativement bien transmises dans le volant et la direction se montre précise, sans oublier le plaisir que procure l'échappement à clapet de cette Trophy.


Plusieurs modes de conduite sont présents pour varier selon les besoins : Confort, Neutre, Sport, Race (qui déconnecte toutes les aides à la conduite) ou encore Perso qui permet de paramétrer, comme on le souhaite, toutes sortes d'options.

Si l'on désire cruiser ou tout simplement voyager en silence c'est possible ! Les baquets à l'apparence spartiate se montrent confortables, je n'ai ressenti aucune douleur, même après plusieurs heures de route. Mode Confort activé, l'échappement devient alors plus discret et permet de profiter d'une excellente routière correctement insonorisée, seuls les frottements des pneus se font entendre, dû à la taille de ces derniers.


Côté conso, je vous avoue ne pas y avoir fait attention. Lors de l'essai, la moyenne se tenait à 11.5 L/100 en ayant parcouru de l'autoroute, de la ville, de l'extra urbain et ce, en rythme relativement soutenu.


Tarifs.


Les tarifs de la Megane R.S. démarrent à 38 300 € en boîte manuelle et 40 100 € avec la boîte EDC. Pour la Trophy, comptez 6 000 € de plus soit 44 300 € et 46 100 € en EDC.

Des prix relativement corrects au vu de la technologie embarquée et de ses prestations, autant routières que sportives. En revanche, le malus fait mal : en 2020, la taxe varie entre 3780 € et 7460 € en fonction du modèle et de la boîte choisie.


Le modèle présenté ici est une Renault Megane R.S. Trophy , affichée dans cette configuration à 47 100 € hors malus.


Options et accessoires présents :

Peinture métallisée Jaune Sirius : 1600 €.

Sellerie Recaro Alcantara : 1200 €.


Pour finir.


La Megane R.S. se montre plus polyvalente que ses petites sœurs mais sans pour autant perdre en efficacité notamment en Trophy. Que j'aurais d'ailleurs adoré expérimenter sur circuit !

Cette troisième génération a encore fait un bon en avant et a su proposer de nouvelles technologies dans ce segment qui s'affine, malheureusement, d'année en année. On espère garder notre bombinette nationale le plus longtemps possible !


Encore merci à la concession Renault Retail Group d'Illzach pour leur confiance et le prêt du véhicule.

© 2020 Pms-Phtotograpy

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Numéro de téléphone :

0770792308

Alsace, France