ESSAI Lexus UX 300e : de l'hybride au tout électrique.

Après une commercialisation en Hybride en 2018, Lexus accueille la version électrique de leur UX devenant donc le premier véhicule tout électrique du groupe Toyota.

C'est donc avec l'SUV urbain de Lexus, la division luxueuse de Toyota, que le groupe saute le pas vers l'électrique avec des dizaines d'années d'expérience dans le domaine de l'hybridation. Est-t-il pour autant réussi ? C'est ce que nous allons découvrir dans cet article !


Design taillé.


Ce que j'apprécie avec Lexus, c'est leur identité visuelle. Au moindre coup d'œil sur l'imposante calandre, on reconnait de suite un design très japonais. Entendez par là des lignes très prononcées modelant un caractère bien présent. Ce dernier est en partie accentué par ces "L" que l'on retrouve un peu partout comme dans la signature lumineuse du phare full LED ou encore sur toute la calandre, notamment sur le plastique chromé en bas de bouclier. Ces lignes, on les retrouve aussi sur le capot sculpté accroissant encore une fois la prestance de cet UX.


Surplombées pas ces larges élargisseurs d'ailes, on retrouve de belles jantes, de 17" ou 18"selon la finition, reprenant encore une fois le "L" du logo.

Sur le flanc, au milieu de toutes ces lignes offrants du dynamisme à l'ensemble, on aperçoit le monogramme "electric" différenciant cette version électrique de la motorisation hybride.


À l'arrière, se trouve ce qui est pour moi la plus belle pièce extérieure : le phare arrière en relief. Ce décroché permettrait de favoriser le déplacement du flux d'air et donc l'aérodynamisme. Si cela est difficile à apercevoir, il sera impossible de manquer le bandeau de signature lumineuse s'amincissant au centre et donnant une réelle identité à l'UX.


On peut aussi noter le monogramme 300e remplaçant le 250h de la version hybride. D'ailleurs, j'apprécie le fait que l'on ai un véhicule électrique qui garde le même design que la version thermique. À l'exception de ce badge "electric", on ne ferai pas la différence au premier coup d'œil.


Concernant les mesures sachez que l'UX 300e fait 4m49 de long, 1m84 de large ainsi qu'1m54 de haut.


Plénitude.


À bord, nous sommes accueillis par des sièges moelleux et confortables. De plus, à partir de la finition de milieu de gamme "Luxe", les sièges avant s'accommodent de fonctions chauffantes et ventilées. Les places arrières sont, elles, uniquement chauffées tout comme le volant. La sellerie, ici noire, est disponible en différents coloris dont un que j'apprécie particulièrement mélangeant bleu et blanc.


L'identité de la marque se retrouve sur la planche de bord avec une casquette de compteur reprenant la forme de la calandre en sablier. Si vous vous demandez ce que sont les deux tubes aux extrémités, et bien il s'agit simplement du bouton pour désactiver l'ESP et le sélecteur de mode de conduite, plutôt original non ?

Vous remarquerez aussi que la planche de bord se vête d'un matériau très peu courant dans nos habitacles. Ce détail tout droit venu du japon, se nomme papier "Wahsi". Fabriqué traditionnellement, ce papier vous transporte de votre véhicule aux terres ancestrales japonaises le temps d'un trajet.


Étant donné que c'était la première fois que je montais dans une Lexus, j'ai voulu voir ce que donnait le premium à la japonaise et j'ai globalement été satisfait à quelques exceptions près. Notamment le feeling des boutons de réglage de clim qui n'est pas top comparé à tous les autres boutons de l'habitacle qui offrent une sensation de solidité. Bien sur, il faut prendre en compte que l'UX est l'entrée de gamme chez Lexus et que nous sommes pas là dans une LS.


À l'arrière, on retrouve une banquette assez profonde évitant donc de se retrouver avec la tête dans le plafonnier ce qui est plutôt agréable. La place au jambes est elle aussi correcte, cependant, il sera compliqué de passer les pieds sous les sièges avants étant donné que la batterie est située sous le planché le plaçant donc assez haut.


Avec l'implémentation d'une batterie plus grande, on pourrait croire que le volume de coffre de cette version électrique est plus faible qu'en hybride. Cependant ce n'est pas le cas et c'est même l'inverse ! Le volume de coffre gagne 57 L pour atteindre 367 L. Il se permet même un compartiment dans lequel ranger les câbles de recharge.


Parlons à présent des écrans qui sont au nombre de deux. Le premier de 7" sert de compteur digital. Il regroupe bon nombre d'informations sur la conduite et le véhicule ainsi que des paramètres proposant de désactiver ou d'activer certaines aides à la conduites. Bien présenté, avec cette gracieuse inscription du modèle et ce cerclage entourant le compteur, on aurait apprécié une meilleure définition d'écran.


Le second, lui aussi de 7" jusqu'à la finition de milieu de gamme, est parfaitement incrusté aux côtés de la belle horloge au centre de la planche de bord. Non tactile, ce dernier est commandable à l'aide d'un pavé tactile situé sur la console centrale. Même si la navigation est facilitée par une vibration ressentie entre chaque menus, l'utilisation de ce pavé demande un petit temps d'adaptation.

Cet écran embarque tout ce qui se fait habituellement à l'exception d'une chose : le GPS, uniquement disponible sur la finition la plus haut gamme avec l'écran de 10.25". Je trouve ça très dommage non seulement en 2021 mais surtout sur un véhicule électrique ! Il vous faudra passer par votre téléphone pour planifier un trajet et repérer les bornes sur lesquelles vous devrez vous arrêter en chemin pour recharger... Heureusement Apple CarPlay et Android Auto sont là pour sauver la mise.


En terme de connectivité, vous retrouverez une prise jack accompagnée de deux prises USB dans l'accoudoir central disposant d'ailleurs d'une fonction très utile permettant de l'ouvrir dans les deux sens et laisser passer les câbles sur les côtés. Les passagers arrières ont eux aussi droit à deux autres prises USB.

Il sera bien évidement possible de recharger votre portable à l'aide du chargeur à induction tout en le connectant en Bluetooth afin d'écouter votre musique sur le système audio Panasonic de série à 6 haut-parleurs. Un second à 13 haut-parleurs venant de la marque Mark Levinson équipe la finition Executive.


L'UX 300e se dote, de série, du niveau 2 de conduite autonome. Vous retrouverez donc de nombreuses aides à la conduite comme le freinage d'urgence, le régulateur adaptatif, la lecture des panneaux, le maintien dans la voie ou encore la caméra de recul et ce à partir de la finition d'entrée de gamme. D'autres aides s'ajoutent à la liste sur les finitions plus hautes comme l'avertisseur d'angle mort, les radars de recul avant-arrière ou encore une caméra 360° pour faciliter les manœuvres.

Motorisations.


Cette version électrique embarque donc un moteur de 150 kW soit 204ch pour 300 Nm de couple sur les roues avant. Couplé à une batterie de 54.3 kWh, l'UX 300e est annoncé pour environ 310 km d'autonomie en cycle WLTP.

Deux types de charges sont présentes : la type 2 qui rechargera la batterie en environ 8 heures sur une prise de 6.6 kW ou 29h sur une prise domestique. L'autre type de charge est une charge rapide CHAdeMo, plus démocratisée au Japon, encaissant 50 kW au maximum pour une recharge de 20 à 80 % en 50 minutes. Cela peut paraitre un poil faiblard face à la concurrence européenne ...


En terme de consommation j'ai réalisé, sans vraiment adopter une éco-conduite, une moyenne de 17.8 kWh pour une moyenne annoncée à 17 kWh. Il est donc très facile d'atteindre cette dernière si l'on conduis en faisant un minimum attention.


Comme annoncé plus haut, l'UX est aussi proposé avec une motorisation thermique Hybride de 184ch pour 190 Nm.


Au volant.


Lors des premiers kilomètres, j'ai été surpris par la sensation que procurais les 1840 kg de l'UX 300e. Je le trouvais lourd mais ce sentiment s'est vite dissipé pour trouver un véhicule maniable avec une direction légère mais tout de même conséquente. On ressent globalement bien le poids du véhicule dans le volant ce qui fait qu'on a le sentiment de bien avoir l'UX en main et c'est plutôt agréable.

De plus, grâce au poids de la batterie situé au plus bas, il ne prend pas beaucoup de roulis et se montre très sécurisant, et ce, même lorsqu'on le bouscule un peu en courbe.


Les 204ch rendent l'UX 300e suffisamment performant et offrent des relances très correctes nous permettant de nous dégager très facilement en cas de besoin. La régénération n'est pas en reste notamment grâce au mode Brake mais aussi aux différents niveaux de régénérations. Au nombre de 5, ces derniers peuvent êtres appliqués à l'aide des palettes situées à l'arrière du volant. En Drive, seules 3 d'entres eux sont sélectionnables. Les deux autres le deviennent une fois le mode Brake actif. Plus le niveau de régénération est élevé plus la décélération sera forte.


On retrouve tout le plaisir de rouler en électrique avec cette douceur et bien évidement ce silence accentué par une bonne insonorisation. Seuls quelques bruits de vent se font entendre comme sur tout SUV une fois passé la barre des 120 km/h.


Comme dit plus haut, c'était la première fois que je montais et conduisais une Lexus et je peux dire que je n'ai pas été déçu. J'ai retrouvé ce à quoi je m'attendais notamment cette esprit de sérénité dans tout l'habitacle. Et quel plaisir de conduire en ville de nuit avec cet UX 300e accompagné d'un petit jazz et de tout cet éclairage blanc dans l'habitacle. Je me serai presque cru en plein Tokyo.



Tarifs.


Le Lexus UX 300e est proposé en 3 finitions : Pack, Luxe ainsi qu'Executive.


L'entrée de gamme "Pack" dispose d'un prix de départ de 49 990 €. Le milieux de gamme "Luxe" est lui affiché à 54 990 € et enfin, la finition la plus haut de gamme "Executive" voit sont tarif grimper à 63 350 €. Notez qu'elle arrive, de série, plutôt bien équipée avec de nombreuses aides à la conduite.


À ces tarifs, 2000 € de bonus écologique sont déductibles pour les deux premières finitions.

Le modèle présenté ici est un Lexus UX 300e Luxe affiché à 55 990 € hors bonus.


Options et accessoires présents :

Peinture métallisée Noir Graphite : 1000 €.


Pour finir.


Si son autonomie n'est pas à la hauteur de sa concurrence directe, son design si particulier saura faire la différence. Une première tentative dans le monde de l'électrique réussie que l'on verra peut-être arriver sur d'autre modèles du groupe.


Je souhaite remercier la concession Lexus Mulhouse et le groupe Toys Plus pour leur confiance et le prêt du véhicule.