ESSAI - Land Rover Defender 110 : prêt pour l'aventure.

Rien ne vaut une météo typiquement britannique pour essayer cette icône anglaise. Car oui, c'est au Luxembourg, sous une pluie battante, que j'ai pris le volant du nouveau Defender pour partir à l'aventure le temps d'une journée. Mais qu'apporte cette nouvelle génération ? Je l'ai découvert et vous le partage dans cet article.


Passe-partout, littéralement.


Apparu officiellement en 1983, le Defender tient en réalité ses origines d'un modèle encore plus ancien conçu dans les années 40. Ce premier modèle et les trois autres qui ont suivi ont rendu le nom "Defender" iconique, leurs capacités en franchissement ne sont depuis plus à refaire. Et ce nouveau né n'entache pas la réputation de ses prédécesseurs, ni même visuellement. On retrouve un dessin, certes modernisé, mais qui garde globalement la même ligne que l'on connait tous.


Son regard massif dégage de la détermination à vu d'œil, rien n'a l'air d'impressionner le Defender. La galerie, la malle latérale et la prise d'air surélevée du "Pack Explorer" ajoutent une touche d'aventure au tout déjà très convainquant.

À l'arrière, on note un look néo-retro avec ces feux très simplistes, personnellement j'adore. Son dessin cubique et ses ailes déportées par cette forme arrondie viennent directement des précédents modèles. Imposant, le franchiseur a su garder ses codes stylistiques tout en se modernisant du toit aux pneus. Extérieurement, je ne serai peut être pas objectif car j'ai flashé dessus dès sa présentation !


Je précise que le Defender est toujours disponible en deux types de carrosseries : l'une trois portes (90) et une autre 5 portes (110). Lors de l'essai je disposais de la 110 longue de plus de 5 m lorsque que la roue de secours est fixée à l'arrière.


Baroudeur distingué


Lorsqu'on monte à bord du Defender on se demande si on est bien monté à l'intérieur d'un 4x4 capable de se rendre partout, et ce jusqu'à ce qu'on remarque la visserie apparente et le dessin massif, mais plutôt original, de la planche de bord.

Effectivement, l'habitacle se montre très classe et technologique. On retrouve du cuir ainsi que des plastiques moussés dans tous l'habitacle. Le tout est très bien assemblé et fini, seul le volant vient gâcher ce sentiment avec des plastiques bruts assez vilains.


À bord du Defender il y a un point qui m'a impressionné : son habitabilité. Outre le fait qu'il peut accueillir jusqu'à 7 personnes dans sa version 5 portes, chaque rangée de siège dispose de prises USB ou 12 V. D'autant plus que tous les sièges sont chauffants, même les deux du fond ! Ajoutez à cela un toit panoramique ainsi que des rangements éparpillés un peu partout, un accoudoir réfrigéré et on a là un "véritable" monospace familial.

Si vous aimez partir à l'aventure seul ou à plusieurs, la modularité de l'habitacle va vous plaire. La banquette 40/20/40 coulissante et rabattable permet d'aménager l'espace arrière comme on le souhaite.


Notez que la version 5+2 n'est pas disponible avec la version hybride rechargeable étant donné que les batteries prennent une place importante dans le plancher.


Le volume de coffre est très variable en fonction de la disposition des sièges, cela dit, sur ce modèle d'essai doté de la carrosserie 110, le volume de coffre, sièges pliables rangés, est de 743 litres. Lorsque tous les sièges sont rabattus le volume double pour atteindre les 1826 litres. Une chose est sûre, on ne manque pas de place !



Bond technologique.


Si les premiers modèles étaient quelques peu rustiques, le nouveau Defender mise sur la technologie pour non seulement améliorer son confort à bord comme sur la route mais aussi ses capacités de franchissement.


On souhaite donc la bienvenue aux deux écrans prenant place dans l'habitacle. Le premier, de 10", s'incruste merveilleusement bien au centre de la planche de bord et permet d'afficher les informations concernant le multimédia : la navigation, Apple CarPlay, Android Auto, réglage de l'éclairage d'ambiance etc...

Il est d'ailleurs possible de personnaliser le menu principal en choisissant l'emplacement des widgets. Si les graphismes de ce dernier sont de très bonne qualité, je l'ai trouvé, par moment, lent et difficile d'accès compte tenu de la disposition du sélecteur de vitesse.

Le deuxième écran n'est autre que la dalle numérique servant de compteur. Lui aussi personnalisable, il affiche toutes les données liées à la conduite et au véhicule. Quelques informations concernant le franchissement sont aussi visualisables sur ce dernier mais Land Rover a pensé à tout et a implémenté une application nommée "Terrain Response" que je vais vous détailler un peu plus tard.


L'audio a été confié à Meridian qui a confectionné deux systèmes. En effet, trois choix de système audio sont proposés : un premier basique de 6 haut-parleurs, un Meridian offrant 10 haut-parleurs et un caisson de basse et en fin un Meridian plus complet qui inclue 14 haut-parleurs en plus d'un caisson de basse. Un réel auditorium !


Énormément d'aides à la conduite font aussi leur apparition sur ce nouveau Defender : la caméra 3D de série, le freinage d'urgence, le maintient dans la voie, l'avertisseur d'angle mort, le contrôle de la fatigue du conducteur, la lecture des panneaux, le régulateur de vitesse adaptatif, l'affichage tête haute, la surveillance des collisions arrière et une option qui peut s'avérer très utile lorsque que l'on est chargé et que le champ de vision à l'arrière est réduit : le rétroviseur "Clearsight". Ce système utilise une caméra située à l'arrière du véhicule pour retransmettre ce qu'elle filme directement dans le rétroviseur central.


Motorisations


Le defender embarque plusieurs types de motorisations :

- trois blocs diesel de 3.0 l accompagnés d'une hybridation légère (MHEV) de 200, 249 et 300 ch.

- une motorisation purement essence de 2.0 l développant 300 ch.

- un autre bloc essence de 3.0 l proposant lui 400 ch accompagné du même système d'hybridation légère (MHEV) que les blocs diesels.

- et pour finir la liste déjà bien complète, une motorisation hybride rechargeable (PHEV) de 404ch. Cette dernière dispose du bloc essence de 300 ch accouplé à un moteur électrique de 104 ch. Sa batterie de 19.2 kWh permet, selon Land Rover, de réaliser 43 km (WLTP).


Parlons off-road à présent, plus haut je vous ai parlé de l'application "Terrain Response", mais qu'est-ce que c'est ? Et bien c'est tout simplement le meilleur moyen de garder un œil sur ce qui se passe sous le châssis et contrôler son véhicule lors de sessions off-road.

Il est possible de choisir entre 8 modes de conduite : Eco, Confort, Herbe/gravillons/neige, Boue et ornières, Sable, Franchissement rocheux, passage à gué et un entièrement personnalisable dans lequel il est possible de régler le différentiel, le comportement du moteur et de la direction ou encore l'antipatinage. En tout cas, vous serrez sûr d'avoir toujours la meilleure adhérence peu importe le terrain et la surface. Pour ce qui est des angles d’attaque, ils sont supérieurs à ceux du Wrangler. 37,5° à l'avant et 40° en sortie. L'angle de franchissement maximal est lui de 31°. Quand je vous ai dit que rien ne l'arrêtait.


Le Defender se dote aussi de systèmes très utiles en off-road tel que le contrôle de vitesse en descente ou encore les suspensions pneumatiques pouvant surélever le véhicule de 75 à 145 mm d'une simple pression sur un bouton pour faciliter les déplacements dans les zones plus compliquées. Une autre fonctionnalité, liée à la caméra 3D, s'avère très utile. Il s'agit du système " Clearsight Ground View" qui, comme son nom l'indique, permet de visualiser le sol et ce à travers le capot ! De quoi toujours avoir un œil là où on pose les roues. Les plus aventureux pourront, lors de passages à gué, visualiser, grâce à la caméra 3D, le niveau de l'eau en direct sur l'écran principal ou encore doter leur Defender d'un treuil ainsi qu'une multitudes d'accessoires vendus en option tel qu'une tente ou encore une échelle de toit escamotable.


Vous l'aurez compris, le Defender profite d'énormément de fonctionnalités favorisant le franchissement mais aussi la conduite sur route que j'ai d'ailleurs trouvée très agréable. La direction est souple et plus précise que ce que j'ai pu apercevoir au volant de son concurrent direct (en grande partie dû au type de pneus), cela offre un côté rassurant non négligeable. On a beau avoir un mastodonte de plus de 2,2 t, on ne les sent pas, même avec le bloc moteur diesel de 249 ch. On conduit finalement le Defender comme un banal SUV.


Tarifs.


La gamme du Defender dispose de prix de départ différents en fonction du type de carrosserie. L'entrée de gamme de la version 90 débute à 54 100 €, la 110 dispose, elle, d'un prix de départ de 57 400€. Le modèle le plus haut de gamme "Defender X" voit son tarif grimper à 100 800 € pour la version 90 et 103 800 € pour la 110.


Les deux carrosseries sont aussi proposées avec un hard-top, disposant uniquement d'un modèle, les tarifs débutent respectivement de 57 600 € pour la version 90 et 65 200 € pour la 110.


Bien évidement ces tarifs n'incluent pas le malus 2021 qui place la quasi totalité des motorisations disponibles sur le Defender au dernier rang en s'accommodant de 30 000 € de malus. Heureusement, la version hybride rechargeable disponible avec la carrosserie 110, sauve la mise et son taux de Co2 rejeté de 75 g/km lui évite donc le malus.

Le modèle présenté ici est un Land Rover Defender 110 S 250D AWD affiché à 87 216 hors malus.


Options et accessoires présents :

- Pack Explorer : 4045 €

- Peinture Eiger Grey : 1102 €.

- Toit panoramique coulissant : 2127 €.

- Jantes 20" à 6 branches « Style 6011 » Noir brillant : 2792 €.

- Roue de secours 22" : 122 €.

- Crochet d'attelage déployable électriquement : 1397 €.

- Rails de toit noirs : 326 €.

- Sièges avant chauffants à réglages semi-électriques 12 directions : 388 €.

- Sièges arrière chauffants rabattables 60/40 coulissants et inclinables manuellement avec accoudoir central : 561 €.

- Système audio Meridian : 807 €.

- Pack Hiver : 745 €.

- Pack famille plus : 2680 €.

- Blocage de différentiel arrière actif : 1234 €.

Le Defender n'a pas énormément de concurrence puisque son seul concurrent direct n'est d'autre que le Jeep Wrangler. Il serait facile de dire que le Wrangler propose des tarifs plus avantageux, notamment sur les finitions haut gamme, mais le Defender dispose de beaucoup plus d'options et plus particulièrement d'un meilleur niveau de finition. Cela rend ces franchiseurs incomparables en terme de prix.



CCL

Remit au goût du jour, l'icône britannique a prit un coup jeune et ça n'a pas fait de mal ! L'évolution est flagrante dans tous les domaines : que ce soit technologiquement, en terme de finition ou en encore d'efficacité en franchissement, le nouveau Defender ne peut qu'être une réussite dans son domaine.

On a tous hâte de le retrouver dans le prochain film de l'espion anglais le plus connu !


Je souhaite remercier la concession Land Rover Luxembourg et Arnold Kontz Group pour leur confiance et le prêt du véhicule.


Alsace, France

© 2021 Pms-Phtotograpy

Numéro de téléphone : 07 70 79 23 08

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon