ESSAI - Jeep Wrangler Rubicon : franchisseur de l'extrême.

Aujourd'hui, pour la première fois sur le blog, je vous présente un réel 4x4. Et pas n'importe lequel : le Wrangler Rubicon. Est-ce qu'il y a mieux que cette icône pour découvrir l'univers du off-road ? Je ne pense pas ! Alors c'est parti, partons à l'aventure !


Une histoire ancienne.


Cette face avant tout le monde la connait, entre les deux optiques ronds débordants sur les 7 fentes et ce gros bouclier, impossible de ne pas l'affilier au plus connu des Jeep, le Willys.

En 1987, le descendant du Jeep CJ arrive sous le nom de Wrangler, un tout nouveau nom mais une philosophie identique. La quatrième génération nommée JL fait son apparition en 2018 avec un design modernisé ainsi qu'une toute nouvelle planche de bord. Mais cela ne s'arrête pas là, alors penchons nous sur ce dernier.


Même si les angles du JL se sont légèrement arrondis, il garde globalement sa ligne cubique. Son pare-brise est maintenant plus incliné pour favoriser l'aérodynamisme et le capot est redessiné pour accueillir deux prises d'air sur certaines finitions. Les feux passent eux à LED et donnent un coup de jeune au Wrangler grâce à leur signature lumineuse, au dessin particulièrement réussi notamment à l'arrière, tout en améliorant la visibilité de nuit.


Les codes de baroudeur sont toujours respectés avec sa hauteur de caisse élevée ou encore ses larges élargisseurs d'ailes. Les charnières apparentes permettent de démonter certains éléments comme les portes ou encore le hard-top et ce, grâce aux outils fournis avec le véhicule. Le pare-brise, rabattable, vous donnera l'impression d'être sur le champ de bataille à bord d'un Willys. On retrouve d'ailleurs quelques clins d’œils à ce modèle tout au tour du véhicule.

Le toit du Wrangler est donc entièrement personnalisable, de quoi varier selon les envies. Le véhicule d'essai disposait du toit ouvrant électrique en toile, option ayant fait son apparition sur cette dernière génération. Très appréciable, il est plus facile d'utilisation que le hard top en trois partie qui demande un peu plus d'effort. En revanche, ce dernier propose beaucoup plus de configurations que le toit ouvrant.


Visuellement le Wrangler s'est modernisé et a su garder son charme. Les changements extérieurs ne sont que minimes et tant mieux ! On ne change pas une icône comme celle-ci. Sa ligne indémodable déborde d'histoire et donne clairement envie de partir à l'aventure et de voyager !

Ici présenté avec le châssis long, nommé "Unlimited", le Wrangler peut aussi être configuré avec un châssis court en 3 portes . Mais quelles sont les différences ?

Et bien le plus long (de 4.9 m) possède deux portes supplémentaires et surtout un volume de coffre beaucoup plus important : 533 L contre 192 L . Sièges rabattus, le volume de l'Unlimited dépasse les 1000 L.

Autre petit détail, la plaque informative sur les angles d'attaque ainsi qu'un petit rappel aux origines. Origines que l'ont retrouve d'ailleurs dans l'habitacle.


Robuste dans les moindres détails.


Jeep a entièrement revu l'habitacle très vertical du Wrangler et l'a remis au goût du jour en modernisant l'ensemble, notamment avec ce bandeau coloré (en cuir sur la finition "Overland") traversant la planche de bord ou ces écrans.

Les sièges, ici en tissu, peuvent aussi se vêtir de cuir et être chauffants tout comme le volant.

Relativement spacieux, le Wrangler Unlimited offre une bonne habitabilité aux touches très américaines avec ses quatre portes gobelets. Mais on n'oublie pas pourquoi il est conçu !

L'habitacle transmet un sentiment de solidité dans son dessin en particulier avec le cache placé autour de l'écran central ou encore avec ces poignées installées un peu partout.


Vous revenez d'une sortie off-road et vous avez maculé l'intérieur de saleté ou de terre ? Ne vous inquiétez pas, l'habitacle est entièrement lavable à l'eau ! Des caches sont à retirer sous les tapis pour permettre d’évacuer l'eau, cela dit, il faudra quand même évitez le karcher !


Mise à niveau technologique.


L'ancienne génération était technologiquement dépassée par ses concurrentes, il était donc temps de faire une grosse mise à jour et c'est ce qu'a fait Jeep.

Un nouvel écran de 7" fait son apparition entre les deux compteurs donnant des informations en direct sur le véhicule. En off-road, il peut aussi vous indiquer quelques informations supplémentaire tel que le tangage et roulis. Si ces dernières ne vous suffisent pas, vous retrouverez, sur l'écran central de 8.4", une application plus complète s'avérant très utile en franchissement : Off-road Pages.

En terme de connectivité, on est servi. On retrouve Apple CarPlay, Android Auto, une prise de 230 V à l'arrière mais aussi plus de 7 prises USB dispersées dans l'habitacle. Je n'ai jamais vu autant de prises dans un véhicule, vous trouverez donc toujours un moyen de contrôler votre smartphone directement sur l'écran central !


Quelques aides à la conduite font aussi leur apparition comme la détection des angles morts ou encore la caméra de recul. Malheureusement je trouve ce contenu très maigre, surtout sur un véhicule à ce tarif là...


Motorisations.


Le Wrangler s'équipe actuellement de deux blocs : un bloc 2.0 essence de 270 ch et 400 Nm ainsi qu'un bloc 2.2 diesel Multijet développant 200 ch et 450 Nm disponibles à 2000 tr/min. Je disposais d'ailleurs de ce dernier sur mon modèle d'essai. Les deux sont suralimentés par un turbo et sont couplés à une boîte automatique ZF à 8 rapports.


Un version hybride rechargeable nommée "4xe" vient récemment d'être annoncée. Avec son bloc 2.0 essence et ses deux moteurs électriques, sa puissance grimpe à 385 ch et le couple à 637 Nm. La batterie elle, aura une capacité de 17 kWh et offrira environ 40 km d'autonomie en tout électrique. Il deviendra alors le plus puissant du catalogue !


De base, le Wrangler est en propulsion, mais il est possible de choisir entre deux autres modes de traction : 4x4 auto, qui choisit lui-même où il doit transmettre la puissance et 4x4 50/50. Pour favoriser le franchissement, il est bien sûr possible de passer en boîte courte comme sur tout bon 4x4 qui se respecte !

Le Rubicon étant la finition la mieux équipée pour le off-road, je disposais donc du système offrant une meilleure efficacité lors de gros franchissements : Rock-Trac. Le Wrangler se munit d'essieux plus robustes ainsi que du système Tru-Lock permettant de bloquer les différentiels avant et arrière et donc d'avoir un meilleur grip. Le Rubicon offre aussi la possibilité de désactiver la barre antiroulis avant pour gagner 25% de débattement.

Sur cette dernière génération, Jeep a perfectionné les angles d'attaques, l'angle d'approche est passé à 36° à l'avant et 30° à l'arrière soit respectivement 1 et 2° supplémentaires.


Lorsque j'ai pris le volant, la direction m'a vraiment déboussolé. C'était la première fois que je prenais le volant d'un aussi gros 4x4 et surtout d'un véhicule équipé de pneumatiques off-road. Les retours de la direction étant très flous, il m'a fallu un certain temps pour m'y habituer.

J'ai pu parcourir tout type de routes durant l'essai et ai commencé par l'autoroute pour rentrer jusqu'à chez moi : bon qu'on se le dise, c'est loin d'être la meilleure insonorisation. Entre le bruit du vent et des pneus je ne partirais pas avec pour traverser la France. Cela dit, il est relativement confortable même après un après-midi complet à son volant.


Je me suis aussi rendu dans un col pour rejoindre un chemin de terre en hauteur. Son comportement routier sur petite route m'a agréablement surpris, malgré ses 2197 kg, je l'ai senti à l'aise dans les virages. Peu de roulis et de mouvement de caisse, en fait j'ai même trouvé que pour son gabarit la tenue de route était assez bonne.

Le bloc diesel de 200 ch est coupleux et offre de bonnes reprises même si son poids laisse penser le contraire. La boite de vitesse automatique se montre douce et agréable en conduite coulée.

Pour ce qui est du franchissement, je ne vous cache pas que je n'ai pas réellement d'expérience dans ce domaine et n'ai donc pas osé m'attaquer à des terrains très accidentés. Je me suis tout de même aventuré sur des chemins forestiers et ai trouvé ça franchement plaisant. Il faut dire qu'être, toit ouvert, au beau milieu de la nature à admirer la vue tout en se faufilant entre les arbres est quand même super sympa.

Si l'occasion se présente, je serais ravi de découvrir le monde du off-road pour voir de quoi est capable ce Rubicon !


Côté consommation, j'ai rendu le Wrangler avec une conso moyenne de 10.1 L/100. Cette moyenne a été réalisée sur trois jours d'essai avec, comme dit plus haut, tout type de routes incluant de la ville et le off-road.

Si vous ne pratiquez pas d'off-road, la finiton Rubicon ne vous sera pas de grande utilité, vous pourrez donc vous orienter vers une autre finition disposant de pneumatiques simples réduisant la consommation de carburant.



Tarifs.


Avec le châssis court les tarifs se situent entre 48 150 €, pour la version d'entrée de gamme "Sport", et 57 600 € pour la plus haute "Sahara".

L'Unlimited débute lui à 50 650 €. comptez 60 100 € pour la version la plus haut de gamme.


Ces tarifs sont bien évidement hors option et ne comprennent pas le malus. Ce dernier fait malheureusement très mal. Les taux d'émission de CO2 en cycle WLTP sont de 253 g/km pour le bloc diesel et 260 g/km pour l'essence. Ces taux place le Wrangler au dernier rang qui lui fait écoper de 20 000 € de malus.

Heureusement, la version 4xe (hybride rechargeable) arrive très bientôt et permettra d'éviter cette contrainte ainsi que de sauver la commercialisation du Wrangler en Europe.

Cela dit, il sera uniquement disponible avec le châssis long "Unlimited" et les tarifs de cette version n'ont pas encore été communiqués, je vous en informerai quand ils le seront.

Le modèle présenté ici est un Jeep JL Wrangler Unlimited Rubicon affiché à 63 379 € hors malus.


Options et accessoires présents :

Peinture "Ocean Blue" : 1500 €.

Toit ouvrant "Sky One-Touch Power Soft Top" : 3000 €.

Tapis de sol : 129 €.

Le Rubicon, étant déjà bien optionné de série, ne propose pas énormément d'options. En revanche sachez que le détecteur d'angle mort et le pack sécurité ne sont pas de série sur cette version.


Le Wrangler propose un prix d'entrée moins élevé que la concurrence. Les prix des finitions haut de gamme sont beaucoup moins élevés que la concurrence mais proposent aussi moins d'options. En revanche, l'avantage du Rubicon, c'est qu'il vient de série avec tout l'attirail pour le franchissement.


Ça a été un plaisir de partir à l'aventure au volant de ce Wrangler pour le découvrir. C'est toute une philosophie qui doit malheureusement, passer par l’électrification si l'on souhaite garder cette icône au catalogue.

La réputation du Wrangler en franchissement n'est plus à faire. Encore une fois, il est taillé pour le off-road.


Je souhaite remercier la concession Jeep d'Illzach ainsi que le groupe HESS Automobile pour leur confiance et le prêt du véhicule.

Alsace, France

© 2020 Pms-Phtotograpy

Numéro de téléphone : 07 70 79 23 08

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon