ESSAI Jeep Wrangler 4xe : off-road écologique ?

Ouf ! Le Wrangler est sauvé ! L'icône américaine était bien vouée à disparaitre en Europe et plus particulièrement chez nous suite aux importants malus arrivés l'an dernier. Mais Jeep n'a pas dit son dernier mot et nous présente le Wrangler 4xe, une version hybride rechargeable du 4x4 passe partout.


Le jeu des 4 différences.


Rassurez-vous, son design lui ne change pas ! Son dessin cubique intemporel et robuste est toujours présent. La célèbre calandre aux 7 branches est donc de la partie et donne à cette face avant un look musclé. Les feux LED offrent une visibilité rassurante pendant que la signature lumineuse et ses veilleuses US nous mettent dans le bain américain.

Un peu plus haut, car oui ce Wrangler est imposant (1m83 de haut), on retrouve la première différenciation entre l'ancien modèle thermique et ce modèle hybride rechargeable, le grand sticker siglé 4xe sur le capot.


Sur le profil, on aperçoit la prise de recharge Type 2 parfaitement intégrée au design. Immanquables, les élargisseurs d'ailes, en plastique brut sur la finition Rubicon, tout comme les pneus à crampons BF Goodrich All-Terrain T/A nous prouvent que nous sommes bien là sur la finition destinée au franchissement.


Les autres différenciations se situent au niveau des stickers entourés de bleus ou encore du monogramme 4xe placé à l'arrière au dessous des feux possédant eux une signature lumineuse rappelant la forme d'un jerrican. Le crochet de remorquage passe lui de rouge à bleu sur cette version PHEV.


Sa modularité reste identique à la version thermique, il est donc toujours possible de démonter les portes, de rabattre le pare-brise comme sur la Willys d'époque ou encore de retirer le toit pour en faire un cabriolet et ce juste à l'aide de quelques outils situés dans le coffre.

Le toit est lui aussi modulable et il y en a pour tous les goûts, de la capote souple, au hard-top en passant par le toit panoramique ou encore le Dual-Top qui permet de retirer facilement le toit au niveau des places avant à l'image d'une targa.


En terme de dimensions nous sommes tout de même sur un gros bébé avec 4m88 de long, 1m89 de large et 1m83 de haut pour un total de 2348 kg.


Entre robustesse et technologie.


Comme pour l'extérieur, le design de l'habitacle se veut très robuste et linéaire. On retrouve une planche de bord relativement droite disposant de vis apparentes donnant cette impression de robustesse. Des poignées sont disposées un peu partout pour se maintenir lors de gros franchissements et monter à bord plus facilement.

Pour ceux qui ont tendance à salir leur véhicule, sachez que l'habitacle est lavable à l'eau afin de nettoyer tous les restes de terre après une session off-road !


Les sièges, ici en tissus, sont relativement confortables et agréables. Il peuvent, en option, se vêtir de cuir et êtres chauffants tout comme le volant.

L'habitabilité est toujours très correcte, la batterie située sous la banquette n'empiète pas sur la place aux jambes et permet de se sentir à l'aise une fois assis à l'arrière. Seule l'insonorisation pêche un peu, mais après tout nous sommes dans un Wrangler, avec des pneus tout-terrain et un Dual-Top donc cela ne m'a pas spécialement étonné.


Mais dans tout ça, quelles sont les différences avec le modèle thermique ? Et bien elles sont minimes et se résument à un bouton supplémentaire actionnant le mode "Brake" pour favoriser la régénération lors des ralentissement, et le sélecteur de mode de conduite sur la gauche permettant de choisir entre trois modes : Hybride, Electrique ou E-Save qui permet soit de sauvegarder l'autonomie pour l'utiliser plus tard, soit d'améliorer la régénération. On note aussi les surpiqûres qui, tout comme le crochet de remorquage passent de rouges à bleues.



Cette version 4xe est uniquement proposée sur le châssis long "Unlimited", le court n'est donc plus disponible chez nous. Le volume de coffre est donc très bon et reste inchangé à celui des motorisations thermiques. C'est donc les 533 L pouvant se transformer en 1059 L qui accueillent vos bagages sans efforts.

On note la petite plaque rivetée affichant fièrement les origines du Wrangler et quelques informations concernant les angles d'attaques qui sont respectivement de 36 à l'avant et 31.4 pour l'arrière.



En terme de technologie, il n'y a pas d'évolution à noter. L'écran central de 8.4" dispose de tout ce qui se fait actuellement en terme de média : Apple CarPlay, Android Auto, un GPS, un menu dans lequel on aperçoit le flux ou nos données de consommation et surtout un menu spécifique au off-road : "Off-Road Pages". Ce dernier permet d'afficher quelques informations supplémentaires liées au franchissement tel que le tangage, etc. Il est aussi possible d'afficher ce que filme la caméra de recul mais aussi la caméra avant qui s'avère très pratique en franchissement pour voir où est-ce que l'on met les roues.


Le second écran de 7", situé entre les deux compteurs à aiguilles, nous donne une multitude d'informations sur le véhicule et le off-road en plus d'offrir une animation faisant rappel au passé lors de la cinématique d'ouverture.


Une chose est sûre, vous pourrez toujours recharger votre téléphone ou vos gadgets, ce sont pas pas moins de 6 prises USB dont 3 USB-C qui s'éparpillent dans l'habitacle. Les passagers arrières auront aussi une prise 230 V à disposition.

Le système audio est signé Alpine et propose 8 haut-parleurs et un caisson de basse dans le coffre.


En revanche on aurait apprécié quelques aides à la conduite supplémentaires. Le Wrangler ne dispose que d'un régulateur adaptatif, l'avertisseur d'angle mort arrière, le freinage d'urgence ou encore une caméra de recul pour faciliter les manœuvres. Un peu faiblard en 2022 ...



Sous le capot.


Exit donc le bloc diesel, le Wrangler 4xe embarque une motorisation hybride comportant un 4 cylindres essence 2.0 suralimenté par un turbo de 275 ch, ainsi qu'un moteur électrique de 145 ch pour un total de 380 ch et 637 Nm de couple ! Ces derniers sont accouplés à une boite automatique à 8 rapports.

La batterie de 17.3 kW/h permet, selon Jeep, de réaliser une moyenne de 50 km en tout électrique jusqu'à 130 km/h. La recharge se fera elle en environ 2h45 sur une prise de 7.4 kW.


Pour ce qui est de la consommation, elle est annoncée pour 4.1 l/100 km, ce qui parait beaucoup trop faible, et c'est bien le cas étant donné que ma moyenne sur l'essai était de 11-12 l/100 km une fois la batterie vide. Lorsque qu'elle ne l'était pas j'étais aux alentours de 8 l/100km, il faudra donc bien penser à le recharger régulièrement.


Ce passage à l'hybride fait passer le Wrangler sous la barre des 100 g/km de CO2 puisqu'il est annoncé pour 94 g. De quoi éviter tout malus quelques temps encore !



Derrière le volant.


Si la première fois que j'ai conduis un Jeep Wrangler j'ai été surpris du feeling que l'on a volant en main, je savais cette fois-ci à quoi m'attendre. Je parle de ce flou dans la direction avec les pneus à crampons, c'est assez déroutant lors des premiers kilomètres, mais une fois habitué, c'est un plaisir d'arpenter les routes à cette hauteur avec vue sur le large capot !


Si comme dit plus haut, il pêche en terme d'insonorisation en raison d'un toit modulable, ce dernier est un réel plus. Pouvoir complètement changer de véhicule en quelques minutes permet de varier les plaisir notamment en été pour profiter du soleil !


En terme de confort, le Wrangler se montre convenable. Même si l'on n'est pas dans une berline routière, les assises sont agréables et ce même après quelques heures à son volant. Le fait d'être assis haut est très plaisant et donne un sentiment d'invincibilité une fois que l'on à comprit de quoi était capable ce franchisseur.


D'ailleurs parlons en du franchissement et de ses capacités dans le domaine. C'est bien connu, le Wrangler est un passe partout depuis ses débuts et ce n'est pas parce qu'il s'électrifie que cela va changer ! Ses capacités sont inchangées sur cette version PHEV, il est toujours aussi impressionnant.

Cette finition Rubicon est la finition la plus complète en ce qui concerne le off-road notamment grâce au Rock-Trac, ce petit panneau de contrôle rouge sur la console centrale. Il permet de gérer le système Tru-Lock permettant de bloquer les différentiels avant et arrière afin de profiter du meilleur grip possible. Le Rubicon offre aussi la possibilité de désactiver la barre antiroulis avant pour gagner 25% de débattement. Tout cela bien sur en plus de la boite courte, la base en tout terrain.



Tarifs.


Le Wrangler 4xe se divise en deux finitions. La Sahara, conventionnelle au style plus discret débutant à 73 000 € ainsi qu'en Rubicon, finition orientée off-road et franchissement pour laquelle il faudra compter 74 600 €.

 

Le modèle présenté ici est un Jeep Wrangler 4xe Rubicon affiché à 80 060 €.


Options et accessoires présents :

- Peinture métallisée "Firecracker Red" : 1500 €.

- Dual Top : 3600 €.

 

Pour finir.


Grâce à cette hybridation, le Jeep Wrangler a encore une longue route devant lui en Europe ! Une route qu'on espère rocailleuse afin de profiter de ses impressionnantes capacités de franchissement. L'âme du Wrangler est bel et bien présente malgré cette électrification devenue nécessaire à sa survie sur le marché.


Je souhaite remercier la concession Jeep Strasbourg ainsi que le groupe Hess Automobile pour leur confiance et le prêt du véhicule.


L'essai vidéo est par ici :