ESSAI - Citroën ë-C4 : entre silence et confort.

Si lorsque l'on vous annonce le nom "C4" la première chose qui vous vient à l'esprit est la C4 coupé ou encore la C4 WRC vous devez surement être en train de vous demander ce que vous avez devant vos yeux. Et bien oui, la nouvelle C4 suit la tendance et prend de la hauteur sans devenir un SUV. Mais est-ce que cela change la philosophie du modèle ? C'est ce que l'on va découvrir dans cet article !


Renaissance stylistique.


C'est inévitable, son design a radicalement changé depuis l'ancienne génération de C4. Citroën a profité de ce dernier modèle pour implémenter leur nouveau dessin de face avant avec ces deux tiges chromées créant le logo aux chevrons et s'échappant en forme de V sous les optiques. Ce nouvelle calandre ajoute du caractère à cette face avant déjà très marquée par la signature lumineuse. Juste au dessus, on retrouve un capot particulièrement travaillé avec ces deux grands bosselages favorisant l'aérodynamisme.


Les lignes marquées ne s'arrêtent pas là car elles se succèdent sur son profil avec cette ligne partants de l'aile avant en formant un "C" jusqu'à l'épais bas de caisse remplaçant les bumpers de l'ancienne C4 Cactus. Et entre nous, ce n'est pas plus mal. On remarque aussi ces jantes de 18", spécifiques à la version électrique, nommées "Crosslight".


C'est à l'arrière que la C4 devient plus intrigante. Exit les feux tristounets, dites bonjour aux feux en trois parties superbement dessinés se formants dans la continuité du toit plongeant finissant sa ligne d'une façon élégante. Le dessin marqué du bouclier se continuant sur l'hayon est relativement réussi et muscle cette C4.


Sur cette version électrique, quelques discrets ajouts sont notables tel que les monogrammes "ë" placés de chaque côtés du véhicule ainsi qu'à l'arrière ou encore les inserts bleus sur le bas de caisse et le bouclier avant.


Cocon cosy.


Lorsque je suis monté à bord de cette ë-C4, la première chose qui m'a interpellé a été le moelleux des sièges. Je n'ai jamais vu d'assises aussi moelleuses auparavant, c'est très agréable à chaque fois que l'on monte dedans. C'est comme si l'on s'asseyait dans son canapé, il y a un sentiment de cocon cosy qui s'installe. Ces dernières peuvent d'ailleurs être massantes et chauffantes tout comme le volant au design très réussi.


La planche de bord est elle aussi entièrement nouvelle. Fini les formes arrondies dispersées dans tout l'habitacle, ici on retrouve un habitacle plus moderne et fluide. Cette modernité est en partie apportée par la disposition de l'écran central mieux incrusté que sur l'ancienne génération. Le détail de cet habitacle se situe juste au dessus de la boite à gants, je parle bien sûr du support de tablette escamotable vous permettant d'y placer une tablette afin de rester occupé lors des long trajets.


Plusieurs finitions intérieures sont proposées sur cette C4, on retrouve parmi elles la sellerie présente sur notre véhicule d'essai aux surpiqures bleues, une sellerie bleu marine plutôt originale ou encore du cuir noir.


L'habitabilité est bonne, l'espace au jambes est plus que correct à l'arrière. Les rangements sont particulièrement nombreux : de larges bacs de rangement dans les panneaux de portes, un vide poche dans la console centrale ainsi qu'un autre sous le chargeur à induction et une fente pour le téléphone, il y a de quoi faire !


Le volume de coffre est lui de 380 L et peut grimper jusqu'à 1250 L lorsque les banquettes sont rabattues. Un petit compartiment sous le plancher permet de ranger le câble de recharge pour permettre de ne pas sacrifier de la capacité de rangement.



Parlons à présent des écrans, le premier de 10", parfaitement incrusté au centre de la planche de bord, est équipé du vieillissant système d'info-divertissement qui fait tout de même le travail. On peut y découvrir le GPS et toutes sortes d'informations sur le véhicule ainsi que sur la charge et les flux. L'ensemble m'a paru plus réactif que sur la DS 9 essayée dernièrement ce qui est un bon point.


Le second écran sert de combiné numérique. Très minimaliste, ce dernier de 5" peut, si on le souhaite, afficher le minimum d'informations utiles à la conduite comme la vitesse et le "compte tour". L'affichage tête haute s'occupera alors du reste en condensant toutes les autres informations tel que le maintien dans la voie, la lecture des panneaux ou encore la navigation.


En terme de connectivité l'ë-C4 embarque bien évidement Apple CarPlay et Android Auto en filaire via une prise USB Type-C, type de prise que l'on retrouve aussi à l'arrière aux côtés d'un USB simple. À l'avant, une seconde prise USB est proposée uniquement pour la charge.

Vous souhaitez planifier votre charge ou encore préchauffer votre ë-C4 ? L'application My Citroën permet de réaliser cela à distance n'importe où avec votre smartphone. Une fois dans le véhicule, ce dernier pourra être rechargé via le chargeur à induction situé au centre de la console.


L'ë-C4 détient le niveau 2 de conduite autonome et embarque donc bon nombre d'aides à la conduite : la surveillance d'angle morts, l'affichage tête haute, le régulateur adaptatif, la lecture des panneaux, l'alerte de franchissement de ligne, le maintien dans la voie, le freinage d'urgence ainsi que le Park Assist et une caméra de recul pour faciliter les manœuvres.


Motorisation.


Cette ë-C4 propose une motorisation électrique de 100 kW soit 136 ch pour 260 Nm.

La batterie, a la capacité de 50 kWh, offre une autonomie annoncée de 350 km en cycle WLTP. Pour ma part, lorsque je l'ai chargée jusqu'à 80 % l'autonomie affichée était de 280 km. En terme de consommation, j'ai réalisé une moyenne de 13.4 kWh/100 km.


Parlons à présent de recharge, sur une Wall Box délivrant 7,4 kW il faudra compter 7h30 pour recharger votre batterie à 100 %. Avec une prise d'11kW comptez environ 5h. Sur des bornes de 100kW il vous sera possible de récupérer 80 % de charge en 30 minutes.


Sachez que des motorisations thermiques sont aussi proposées sur cette C4 :

des blocs essence de 100, 130 et 155 ch ainsi que d'autres diesel délivrant 110 et 130 ch.


Au volant.


Et au volant ça donne quoi ? Citroën est réputé pour le soin apporté au confort et ils nous le prouvent encore une fois. Et ce dès lors que l'on monte à bord avec, comme dit plus haut, une assise très moelleuse mais aussi grâce aux suspensions à butées hydrauliques progressives qui améliorent le confort de conduite en absorbant les chocs. Pour ces dernières je n'ai pas été totalement convaincu. Lorsque la route est déformée on retrouve vite un sentiment de bascule avant / arrière que je n'ai personnellement pas apprécié. C'est propre à chacun, j'ai pu faire découvrir le véhicule à d'autres personnes qui n'ont pas trouvé ça déplaisant.


Volant en main, l'ë-C4 est plaisante. L'électrification offre des performances largement suffisantes grâce à la puissance disponible à tout moment. Cette dernière est modifiable avec les trois modes de conduite disponibles : Sport, Normal et Eco. En Eco, l'accélération est plus faible pour économiser l'autonomie lors de ces dernières. Le mode Brake, qui permet de regénérer l'autonomie avec une meilleure efficacité lors des déclarations, est bien évidement présent et aide à grappiller facilement quelques kilomètres d'autonomie en ville.

La direction se montre elle très agréable et légère mais un peu flottante ce qui fait quelle ne transmet que très peu d'informations au volant.


Petit bémol, au delà de 115 km/h, le bruit du vent se fait entendre et cela devient un peu désagréable... Autrement l'insonorisation est plutôt réussie et c'est un réel plaisir de conduire sans bruit en ville et ailleurs.


Tarifs.

  • L'ë-C4 est proposée à partir de 35 600 € dans sa finition d'entrée de gamme Feel. Pour la finition haut de gamme, Shine Pack, comptez 38 800 €.

  • Les tarifs des versions thermiques débutent à 20 900 € en finition Live et 30 500 € dans la finition haut de gamme Shine Pack.

Les tarifs annoncés sont hors options et hors bonus écologique de 6000 € pour la version électrique.

Le modèle présenté ici est une Citroën ë-C4 Feel Pack affichée à 38 400 €.


Options et accessoires présents :

- Teinte Bleu Iceland (Nacré) : 650 €.

- Volant chauffant : 150 €.

- Accès et démarrage mains libres Proximity : 350 €.

- Pack Safety 2 (aides à la conduite) : 250 €.

- Aide au stationnement avant (capteurs) : 300,38 €.

Des tarifs dans la moyenne face à la concurrence qui est globalement un peu plus chère mais parfois avec de plus grandes autonomies.


Si son design ne fera pas l'unanimité, il faut reconnaitre que Citroën ose. Et si cette nouvelle C4 a entièrement changé de style extérieur, elle a tout de même su garder la philosophie de la marque : son confort. Agréable à conduire sur tout type de route, son habitabilité fait qu'elle pourra parfaitement envisager la route des vacances. Ce, en prévoyant quelques arrêt aux bornes !


Un grand merci à la concession Citroën Strasbourg ainsi que le groupe CAR Avenue pour leur confiance et le prêt du véhicule !